C) Leur fonctionnement est divisée en plusieurs parties.

     La télédétection se sert de satellites pour observer la Terre, leur fonctionnement est divisé en plusieurs étapes: 

    

    - Tout d'abord le soleil illumine une cible (c'est un objet, une surface, ou un phénomène de la surface terrestre, qui se distingue du contexte environnent (un lac, une coupe forestière, un champs en labour...)) au sol, puis le capteur à bord du satellite enregistre le rayonnement électromagnétique réfléchi par cette cible. Pour finir, l'information est enregistré sous forme d'images et retransmise au sol à des stations de réception. L'énergie, solaire ou autre, qui atteint une cible, peut-être réfléchie sur sa surface, transmise par celle-ci, ou absorbée et emmagasinée à l'intérieur même de la cible. La combinaison des facteurs, réflexion, transmission, absorption, détermine la signature spectrale de la cible. Cette signature est enregistrée par un satellite qui la représente sur une image en tons de gris. Chaque cible a une signature spectrale propre à elle-même, ce qui permet de les différencier sur une image.
     Le Soleil s'avère utile pour la télédétection, car les satellites d'observation de la Terre ont besoin d'une source d'énergie, afin de pouvoir saisir des images (on utilise le même principe pour la photographie). En télédétection, on se sert aussi d'autres ondes émises par le Soleil comme l'infrarouge proche, l'infrarouge moyen et l'infrarouge thermique. Toute cette étape est appelée le captage d'une image.

captage d'une image

 

   - Les satellites de télédétection sillonnent la Terre le long d'orbites Nord-Sud légèrement incliné par rapport aux pôles. En une journée, ils peuvent faire quinze fois le tour de la Terre, mais généralement, c'est en plusieurs jours qu'ils recouvrent la surface complète de la planète. Chacun d'eux possède son propre site orbitale et sa fréquence de passage au-dessus d'un même site. Par exemple, le satellite américain LANDSAT passe au-dessus d'un même endroit tous les seize jours. Les images numériques sont transmises à des stations de réception au sol.

 

   - Les capteurs des satellites possèdent des caractéristiques spatiales pour enregistrer les images. La précision spatiale est donnée par la résolution de l'image. Celle-ci est déterminée par la plus petite surface que le satellite peut détecter au sol. Cette surface est exprimée sur l'image par les pixels. Une série de pixels composent une image satellite. Pour une image qui a une résolution de trente mètres, cela signifie que chaque pixel qui la constitue représente une superficie de trente mètres sur trente mètres au sol. Ainsi,plus la résolution de l'image est bonne et plus elle est précise. Cependant, plus on augmente la résolution, plus la superficie couverte par l'image est petite. On en conclue que ce que l'on gagne en précision, on le perd dans la vue d'ensemble.

Bandes spectrales

 

   - Les satellites ne possèdent pas seulement des caractéristiques spatiales mais aussi des caractéristiques spectrales. Par exemple, à bord du satellite américain LANDSAT, le capteur capte des données dans sept bandes spectrales. Chaque bande spectrale correspond à une portion du spectre électromagnétique différent, ainsi chacune de sept bandes spectrales de LANDSAT voit le sol à sa façon et, donne par conséquent une image différente. Une bande spectrale procure une image en noir et blanc, où les tons de gris varient. Pour produire une image en couleur, qu'on appelle en télédétection "un composé coloré", il suffit de superposer trois bandes spectrales avec des filtres bleu, vert et rouge. Tout comme pour les bandes spectrales en noir et blanc, chaque composé coloré montrent des renseignement différents sur le territoire. C'est le principe des bandes spectrales.

 

   - Les images prises par les satellites sont numériques. Elles sont livrées à l'utilisateur selon les bandes spectrales dans lesquelles elles ont été captées. Les bandes spectrales livrées à l'utilisateur sont dites "brutes". Pour exploiter leur potentiel, les utilisateurs doivent traiter les bandes par ordinateur. Le traitement le plus simple consiste à étaler des tons de gris sur plusieurs valeurs.

la bande spectrale de l'infrarouge moyen du secteur de La Baie

La photo ci-dessus montre , au Saguenay. L'histogramme de la bande brute occupe seulement une petite partie des valeurs de gris possibles et, en conséquence, l'image paraît sombre et peu nuancée. Toutefois, lorsqu'on étale l'histogramme pour occuper toutes les valeurs de gris possibles entre le noir et le blanc, l'image devient plus claire et plus nuancée.

 

 

Précédent                                                                                                                Suivant 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site